IMAGE A TELECHARGER
MASTER - DOCTORAT PDI
Pratique de l'interdisciplinarité dans les Sciences Sociales 
EHESS ENS
puce Contact  puce Accès

Christian TOPALOV

Page personnelle


DE EHESS, CNRS, EHESS

Laboratoire principal : Centre Maurice Halbwachs.


Adresse professionnelle :
CMH, 48 bd Jourdan, 75014 Paris


PRESENTATION - AXES DE RECHERCHE

 

– Les mondes réformateurs (Paris et New York, fin XIXe-début XXe siècle)

– Qui gouverne la science ? (France, début XXIe siècle)

– Histoire sociale des sciences sociales: faire le passé de la sociologie (premier XXe siècle)





Ecole des hautes études en sciences sociales

Villes et sciences sociales

Isabelle Backouche et Christian Topalov

Séminaire 2016-2017

Bernard Lepetit, historien, et les villes

La première partie du séminaire sera consacrée à un retour sur certains aspects du travail de Bernard Lepetit, disparu voilà 20 ans. Ses partis de méthode et la réflexivité qui donnait un ton si particulier à ses recherches interrogent toujours les sciences sociales d’aujourd’hui. Nous les exposerons à propos de travaux de l’historien portant sur la ville et nos invités montreront l’écho que ces questions peuvent avoir dans leurs propres recherches.

– La question des catégories

Les sciences sociales sont constamment confrontées à la question des catégories qu’elles utilisent pour décrire et analyser le cours historique du monde. La question n’est pas neuve, mais la démarche proposée par Lepetit instaurait un dialogue inédit entre les catégories des acteurs de l’époque étudiée et celle de l’historien, dialogue qui passe à la fois par une écoute attentive du langage des sources et un retour réflexif sur l’historicité des catégories savantes d’aujourd’hui.

I – 15 novembre 2016 – Christian Topalov : « Qu’est-ce qu’une ville au XVIIIe siècle ? »

II – 29 novembre 2016 – Simona Cerruti (EHESS) : « Catégories  des chercheurs, catégories des acteurs sociaux: réflexions sur des parcours de recherches sur les sociétés de l'époque moderne »

– La mise au présent du passé

Une ville, ce n’est pas simplement un passé qui demeurerait aujourd’hui : elle résulte de la façon dont ce passé a été mis au présent au fil du temps par des acteurs. On peut y observer les effets d’une série de choix de détruire ou de conserver, de modifier et requalifier, de maintenir ou changer les usages des lieux. Cette approche de la ville non seulement permet de mieux la comprendre comme faite de ré-emplois, mais offre aussi un modèle à l’analyse des rapports entre passé et présent.

III – 6 décembre 2016 – Isabelle Backouche : « Mémoires des formes, temporalités urbaines »

IV – 3 janvier 2017 – Natacha Coquery (Université Lumière-Lyon 2) : « La ville synchrone, ni palimpseste ni coquille vide. Le cas de Paris au XVIIIe siècle »

– Une nouvelle histoire urbaine ?

La conjoncture des années 1970 et 1980, marquée par le triomphe de ce qui s’appelait alors « la nouvelle histoire », portait aussi les prémices d’un profond renouvellement de « l’histoire économique et sociale » alors dominante. Parmi les courants les plus féconds, une « nouvelle histoire urbaine », proposée par Jean-Claude Perrot et développée par Bernard Lepetit : s’affranchissant des cadres de monographies où la ville fournissait seulement un décor à l’analyse de la société, elle regardait la ville comme un produit de l’action.

V – 17 janvier 2017 – Isabelle Backouche : « La ville : cadre, objet, sujet »

VI – 31 janvier 2017 – Brigitte Marin (EHESS et Université de Provence) : « Gouverner la ville à l’époque moderne : réformes, polices, citadinités »

– Réflexivité et savoirs sur la ville

Les savoirs ne s’accumulent pas au fil d’un supposé progrès : ils résultent d’une conjoncture toujours située et ne se transmettent que dans la mesure où les habitants des époques ultérieures le jugent nécessaire. En outre, ils ne voyagent pas dans le temps sans subir des transformations qui peuvent parfois les rendre méconnaissables. Les études urbaines sont particulièrement justiciables d’une telle analyse : les sciences sociales ont produit de nombreuses villes et les auteurs que nous lisons encore aujourd’hui ont souvent subi de surprenantes métamorphoses.

VII – 7 février 2017 – Christian Topalov : « La ville des sciences sociales : un séminaire et sa méthode (1989-1997) »

VIII – 21 février 2017 – Thomas Hirsch (Archives nationales et EHESS) : « Sociologue des villes, sociologue de la mémoire: de quelques portraits posthumes de Maurice Halbwachs »

– L’interdisciplinarité : évocation pieuse, consigne bureaucratique, pratique réglée ?

L’interdisciplinarité est un mot devenu commun, utilisé par les chercheurs et par l’administration de la recherche, et qui pourtant désigne des pratiques fort variées. Impliquant le dialogue entre sciences sociales, il reste que les conditions de cet échange ne sont pas fixées ni immuables. Or les partis pris pour régler ce partage ont une incidence sur l’objet de la recherche et ses résultats, ils appartiennent au protocole d’enquête et relèvent de choix scientifiques.

IX – 7 mars 2017 – Isabelle Backouche : « Pour une pratique restreinte de l’interdisciplinarité »

X – 21 mars 2017 – Wolf Feuerhahn et Rafael Mandressi (CNRS, Centre Alexandre Koyré) : « L’interdisciplinarité : un objet pour l’historien ? »

Travaux en cours

La seconde partie du séminaire sera consacrée à la présentation et à la discussion de travaux en cours sur les espaces urbains dans le champ de l’histoire, de la sociologie ou de l’anthropologie.

XI – 18 avril 2017 –  Charlotte Recoquillon (Institut français de géopolitique ) : « Rénover ou gentrifier ? Le cas de la requalification de la 125ème Rue à Harlem »

XII – 2 mai 2017 –  Lucie Bony  (CNRS, UMR 5319 Passages) : « Articuler les approches urbaines et carcérales pour appréhender la prison dans son environnement »

XIII – 16 mai 2017 – Judith Rainhorn (Paris 1-Panthéon Sorbonne) : « Alice Hamilton à Chicago : du creuset urbain au terrain industriel, déclinaisons de l’enquête (1897-1935) »

XIV – 30 mai 2017 – Eleonora Elguezabal (INRA) : « Territoires de la sécurité : des "copropriétés fermées" de Buenos Aires aux "voisins vigilants" des espaces ruraux et périurbains français »

Le séminaire a lieu le mardi de 17 h à 19 h en salle 4, 105 boulevard Raspail, Paris VIe

du mardi 15 novembre 2016 au mardi 30 mai 2017





Dernière mise à jour : 22/11/2016
Français | English

Actualités   

Master PDI: plus ici|more here

[Séminaires liés au master PDI] Villes et sciences sociales À diverses périodes et dans divers sites, la ville est devenue un objet d’étude pour les ...: plus ici|more here

[Webmestre]

[Fil rss]

[V. 0.93]

Directeurs de la publication : Benoît de l'Estoile, Emilia Schijman, Alexis Spire et Emmanuel Szurek .
 
 
 
 
 
 
ENS, 48 boulevard Jourdan, 75014 Paris 
3 eme étage, bureau 29
Tél. : 01 80 52 15 10
Contact : master-pdi@ehess.fr
URL : http://www.master-pdi.ens.fr